Prendre rendez-vous
Prendre
rdv
Prendre rendez-vous scanner/irm
Prendre
rdv
scanner/irm

Infirmier d'accueil et d'orientation (IAO) au service des urgences de La Casamance

Amélie, Céline, Clément et Ramlata nous parlent du métier d’infirmier d’accueil et d’orientation IAO.

 

En quoi consiste le métier d’IAO ?

Quand un patient se présente aux urgences, il rencontre directement l’IAO et la secrétaire médicale. Pendant que la secrétaire effectue l’enregistrement administratif et la création du dossier médical, l’IAO effectue l’entretien d’accueil avec le patient. Lors de cet entretien, nous recueillons les symptômes, le contexte de vie, l’état émotionnel afin de bien cibler le motif de consultation, ça aide pour le diagnostic ! Nous priorisons ensuite la prise en charge et organisons les soins en fonction du degré d’urgence, c’est ce qu’on appelle le « tri ». Si le patient présente un risque de complication rapide ou une douleur intense, il est installé dans un box et le médecin urgentiste est immédiatement prévenu. Nous devons aussi veiller à l’optimisation de la disponibilité des box pour anticiper l’arrivée de patients graves et travailler avec les autres services pour valider la disponibilité des lits d’hospitalisation. C’est justement ça le métier d’IAO : « La priorisation, l’anticipation et l’organisation des soins ».

 

Comment devenir IAO ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’être un infirmier expérimenté et avoir l’envie de travailler aux urgences, qui est un service particulier. Il faut ensuite se spécialiser et suivre une formation IAO.

 

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

Nous devons faire appel à toutes nos connaissances, aussi bien sur les soins techniques que sur l’organisation du service des urgences et le fonctionnement de tout l’hôpital (consultations spécialistes, radiologie, laboratoire…). L’IAO est au centre de la prise en charge aux urgences ce qui nous permet de travailler avec pleins de métiers différents (pompiers, ambulanciers, IDE, médecins…). C’est stimulant !

 

Rencontrez-vous des difficultés ?

Oui. Car on est en première ligne de tout ! On subit l’agressivité du patient qui est stressé et de sa famille angoissée. Parfois il faut attendre plusieurs heures pour avoir des résultats d’examens et donner des nouvelles à la famille. Certains s’impatientent et forcent l’entrée du service pour aller dans les box… Nous devons apaiser les conflits, aussi bien avec l’entourage du patient qu’avec les différents corps de métiers qui attendent et même les infirmiers des services d’hospitalisation Certains d’entre nous ont pu bénéficier d’une formation « Accompagner et prévenir les risques liés à la gestion du stress et de l'agressivité des patients et des familles» qui nous aide à trouver les bons mots pour calmer la situation. L’établissement a également mis en place une démarche de lean management « mieux vivre aux urgences » ce qui a permis d’améliorer la communication interservices.

 

Ferez-vous toujours ce métier dans 10 ans ?

Pour Clément : « C’est intéressant car c’est à l’opposé de ce qu’on apprend à l’école ! On nous apprend à planifier sa journée, mais aux urgences on ne peut pas, car tout dépend de l’arrivée des patients. C’est le seul service où l’on collabore avec les autres infirmiers et cette interdépendance forte est valorisante. J’aimerai pouvoir prendre plus de temps avec les patients car le premier contact peut influencer tout le déroulé de la prise en charge mais l’activité est intense, et le temps nous manque parfois. Les Urgences sont un service qui génère beaucoup d’émotions pour le soignant. Il y a des jours où l’on est dans le « jus » et tout se passe bien, alors je rentre chez moi content de ma journée, et d’autres jours où l’on est confronté à de l’agressivité, alors je repars abattu ! Dans 10 ans, je ne me vois plus aux urgences, j’aimerai intégrer un service « technique » comme les soins intensifs ou la réanimation. »

Pour Amélie : « C’est super agréable, ça me plaît mais je ne resterai peut être pas 10 ans ! Pour l’instant j’aime et c’est prenant mais ça peut devenir usant à la longue car on est souvent confronté à des situations tristes. Il faut demander à Ramlata son secret de longévité ! »

Alors Ramlata, quel est votre secret ?

« Je connais bien La Casamance, je suis infirmière ici depuis 22 ans, et cela fait presque 10 ans que je travaille aux urgences. C’est un service hyper dynamique et je fatigue parfois mais la foi et le plaisir me font tenir. Il faut faire preuve de technicité, être réfléchi et autonome. Il faut savoir prendre du recul car les personnes sont de plus en plus exigeantes, impatientes et difficiles à satisfaire… Les patients nous ménagent un peu mais parfois avec l’entourage c’est compliqué… Mais j’ai toujours voulu faire ce métier et je ne ferai pas autre chose ! »



Prendre un rendez-vous

Trouver un praticien

OU

Mon espace santé